Collection :

Anthropologie du Vietnam

Vol. 2 - L’espace spirituel de la vie

anthropologie_n2

L’espace spi­ri­tuel de la vie, du par­cours de la créa­ti­vi­té, de la luci­di­té à la réflexi­bi­li­té de la séré­ni­té, pro­pose une autre pro­jec­tion anthro­po­lo­gique issue du prin­cipe de deve­nir des divers champs d’existence à par tir de la fécon­di­té de l’imaginaire col­lec­tif. Cette anthro­po­lo­gie qui s’intéresse avant tout au sort de la per­sonne viet­na­mienne, de la source de contem­pla­tion au flux de recueille­ment de sa com­mu­nau­té, est d’abord une réflexion spi­ri­tuelle en soi puis une acti­vi­té créa­trice d’adages, de pro­verbes, de dic­tons, de devi­nettes et de chants popu­laires por­teurs d’un gain d’humanité qui ins­pire le per­son­nage concep­tuel du savoir popu­laire à la viet­na­mienne face aux diverses épreuves, de la vie à la mort. Chemin fai­sant, l’anthropologie se dis­tingue des sciences de modèle d’aptitude logique et d’attitude ration­nelle, lieux pro­pices au déve­lop­pe­ment de cer­taines sciences humaines, telles que la démo­gra­phie, l’économie… L’anthropologie recher­chée engage son ana­lyse par­fois dans le per­cept, pour creu­ser plus tard son inter­pré­ta­tion dans l’affect ; elle entre dans le méca­nisme cultu­rel, arrive – sans s’y arrê­ter – sur ses fonc­tions, pour mieux plon­ger plus tard et plus pro­fon­dé­ment, sou­vent avec peine, dans les divers fonds pour sai­sir des figures, le plus humai­ne­ment pos­sible. Des figures variant de la science à l’art, de la bon­té au chaos, de l’affront à la bien­veillance, des figures qui entrent en réso­nance avec l’homme vivant comme sens mais aus­si comme errance, entre risques de som­brer et chances de se redresser. 

Du même auteur :