Voies nouvelles pour l’histoire du Premier Empire

Territoires, pouvoirs, identités

Sous la direction de 
bh_voies

Organisé en mai 2000 à l’Université d’Avignon, ce col­loque réunit seize his­to­riens pro­po­sant de nou­velles approches de l’his­toire du Premier Empire, laquelle peine encore trop sou­vent à sor­tir du genre bio­gra­phique et du ton hagio­gra­phique. En pre­mier lieu, des réflexions sur les pro­grès de l’i­dée natio­nale dans le cadre des dif­fé­rents ter­ri­toires sou­mis au pou­voir napo­léo­nien per­mettent de repla­cer l’his­toire des années 1800 – 1815 dans un espace euro­péen et dans une chro­no­lo­gie embras­sant l’en­semble du XIXe siècle. Après quoi de nou­velles ana­lyses sur la for­ma­tion et la construc­tion du pou­voir napo­léo­nien sou­lignent le rôle essen­tiel de tous les acteurs du règne, et viennent cor­ri­ger le cli­ché répan­du par Alfred de Musset selon lequel « un seul homme était alors en vie en Europe ». Sont enfin exa­mi­nées les iden­ti­tés nées de l’Empire, période notam­ment mar­quée par une recom­po­si­tion sociale d’en­ver­gure. Toutes ces thé­ma­tiques ren­voient aux tra­vaux menés dans le cadre du Laboratoire d’his­toire de l’Université d’Avignon, consa­cré aux « Territoires. Pouvoirs. Identités ». 

Du même auteur :