Collection :

Les Forbans de la piastre

les_forbans_de_la_piastre

Après Le Crime de la rue Barbier. Saigon 1929, l’auteur pour­suit son explo­ra­tion roma­nesque de l’Indochine et de la Chine des années 1920 – 1930 : évo­ca­tion, haute en cou­leur, de la conces­sion fran­çaise de Shanghai où tra­fic de la piastre indo­chi­noise et com­merce de l’opium font bon ménage, entre poli­ciers fran­çais com­pré­hen­sifs – ou par­ti­ci­pants actifs – et la fameuse triade chi­noise de la Bande verte. Les faits consti­tuant ce récit sont authen­tiques, bien qu’ils puissent paraître invrai­sem­blables car tel­le­ment « énormes », de même que les per­son­nages, à peine dégui­sés par l’auteur. Comme dans son ouvrage pré­cé­dent, Patrice Morlat construit son récit sur de solides réfé­rences tirées des archives colo­niales fran­çaises. La sépa­ra­tion entre his­toire roman­cée et Histoire est bien ténue…

Du même auteur :
Vol. 2 - Le rendez-vous manqué La politique indigène des grands commis au service de la mise en valeur 
(2006)