Collection :

Jean-Daniel Coudein

Commandant du radeau de la Méduse

jean_daniel_coudein

Jean-Daniel Coudein, offi­cier de marine de la pre­mière moi­tié du XIXe siècle, doit cer­tai­ne­ment sa noto­rié­té à l’épisode du radeau de la Méduse, et à son génial met­teur en scène, Géricault.

Il fit pour­tant une car­rière com­plète et hono­rable dans la Royale, com­men­cée à l’âge de dix ans comme mousse, sous le Consulat, ter­mi­née au début du Second Empire, capi­taine de vais­seau et major du port de Rochefort.

La bio­gra­phie de Didier Jung est de fait la pre­mière consa­crée à Jean-Daniel Coudein. L’auteur fait la part belle au pays qui l’a vu naître. La Tremblade, dans le pays d’Arvert, est un ber­ceau de marins depuis des siècles, pour la pêche, le com­merce, la marine de guerre, sans oublier la course. Coudein a de nom­breux offi­ciers et com­man­dants de bord par­mi ses ancêtres. Dont son père, qui le prend avec lui comme mousse en 1803. Les Coudein sont éga­le­ment repré­sen­ta­tifs de leur région car c’est une vieille famille de protestants.

Profondément ancrée dans la Saintonge mari­time, l’histoire de Jean-Daniel Coudein a rejoint l’histoire natio­nale par le des­tin qui le condui­sit à com­man­der le fameux radeau de la Méduse.

Du même auteur :