Collection :

Pierre Pigneaux

Évêque d’Adran et mandarin de Cochinchine (1741-1799)

pierre_pigneaux

Un jeune mis­sion­naire arrive en Cochinchine en 1767. Chargé d’un sémi­naire tenu par des prêtres fran­çais, il est empri­son­né, atta­qué par des pirates, for­cé de fuir avec ses élèves en Inde. Devenu évêque d’Adran et vicaire apos­to­lique, il retourne au Viêt Nam, déchi­ré par une guerre civile qui va durer trente ans et remo­de­ler pro­fon­dé­ment ce pays. Devenu l’ami du pré­ten­dant Nguyên Anh, Pierre Pigneaux va de fait aider consi­dé­ra­ble­ment celui-ci en fai­sant venir des marins et des ingé­nieurs fran­çais qui vont for­mer aux tech­niques mili­taires et navales les Vietnamiens. L’évêque se ren­dra en France avec le prince héri­tier de Cochinchine pour obte­nir de Louis XVI une aide mili­taire qui ne vien­dra fina­le­ment pas. Pierre Pigneaux meurt en 1799 pen­dant une cam­pagne mili­taire, sans avoir vu la vic­toire finale de son ami (1802) deve­nu l’empereur Gia Long, fon­da­teur d’une nou­velle dynas­tie. Pierre Pigneaux est aus­si un « pas­seur » de culture, auteur d’un monu­men­tal dic­tion­naire Vietnamien-Latin, qui ser­vi­ra de base à tous les dic­tion­naires du XIXe siècle. Il prit une part active à la défense des pra­tiques cultu­relles viet­na­miennes, sou­vent en oppo­si­tion avec Rome.

Du même auteur :