Collection :

Territoires en situations subalternes dans les sociétés du Sud

Sous la direction de 
territoires_en_situations_subalternes

La rela­tion au ter­ri­toire joue comme un « cris­tal­li­sa­teur » de l’expression poli­tique des socié­tés, façon­nant celle-ci de la même manière qu’elle se trouve dia­lec­ti­que­ment remo­de­lée, réorien­tée par le jeu du poli­tique. On consta­te­ra que le blo­cage de cette dia­lec­tique est à la fois le symp­tôme et la cause d’une sérieuse crise à l’intérieur des for­ma­tions sociales. Cet ouvrage col­lec­tif veut mon­trer com­ment des socié­tés pla­cées en posi­tion de mino­ri­té ou de mar­gi­na­li­té conçoivent leur ter­ri­toire et tentent d’en conser­ver le contrôle.

– Projection ter­ri­to­riale et pro­duc­tion du poli­tique, dans quatre exemples de construc­tion de com­mu­nau­tés poli­tiques spa­tia­li­sées : Isthme de Tehuatepec, Casamance, Favelas de Rio, Jérusalem-Est ;

– Centralités colo­niales, ter­ri­to­ria­li­tés autoch­tones et construc­tion de l’espace de l’océan Indien (XIXe-XXe siècles) : La colo­nie de Nosy Be, Le voyage des trom­ba dans le sud-ouest de l’océan Indien, Les Comores, Lourenço Marques et Majunga, Un ter­ri­toire mascarin ?

– Limites floues, fron­tières vives : La Chine et les « Chinois d’outre-mer » : Dynamiques des rela­tions entre un État et ses émi­grés dans la pro­duc­tion d’un espace migra­toire transnational ;

– Perte du ter­ri­toire et sen­ti­ment d’infériorité : le Cambodge sai­si par ses représentations.

Du même auteur :