Collection :

Saintes Frayeurs

L’affaire de l’assassin de la pleine lune (Saintes 1961)

saintes_frayeurs

La jeune et jolie Suzanne, ce matin-là, ne se pré­sente pas au garage Simca de Saintes où elle est secré­taire-comp­table. Elle a dis­pa­ru. Toute la jour­née, ses proches la cherchent en ville et au-delà. Sans plus de suc­cès que la police ! Un pro­me­neur la décou­vri­ra, le len­de­main matin, à plus d’un kilo­mètre de chez elle, dans « un coin de ver­dure où chante une rivière ». Assassinée.

Jalonnée de témoi­gnages contra­dic­toires, de dénon­cia­tions calom­nieuses, de sus­pects poten­tiels rapi­de­ment mis hors de cause, une longue et tor­tueuse enquête com­mence. Elle expose sous une lumière crue, les gran­deurs et les fai­blesses d’une com­mu­nau­té pro­vin­ciale au début des années soixante. Neuf mois plus tard, un étu­diant à l’école d’agriculture est arrê­té. Il avoue, puis se rétracte. Pendant des mois, le juge d’instruction, assis­té d’experts, va ten­ter de prou­ver la culpa­bi­li­té du jeune homme en cer­nant au plus près sa per­son­na­li­té com­plexe. François Leduc est un voleur, il ne le nie pas, mais est-il celui que la presse a sur­nom­mé « L’assassin de la pleine lune » ? C’est à cette ques­tion que la cour d’assises de Saintes devra répondre trois ans après le meurtre.

Du même auteur :