Les Routes européennes du savoir

Vita Peregrinatio. Fin du Moyen-Âge – XVIIe siècle

Sous la direction de 
les_routes_europeennes

Vita per­egri­na­tio : « La vie est un voyage ». Cette for­mule ponc­tue sou­vent les livres d’amis des étu­diants alle­mands du xvie siècle, alba ami­co­rum, qui recueillaient, d’étape en étape, les sou­ve­nirs de leur tour d’Europe uni­ver­si­taire, emblé­ma­tique de la culture huma­niste euro­péenne. La « légende dorée » tou­chant au cos­mo­po­li­tisme des socié­tés étu­diantes, était-elle un mythe ou une réa­li­té ? Pour le savoir, Jean Hiernard a entre­pris la trans­crip­tion des registres de gra­dués en droit de l’Université de Poitiers, à par­tir de 1575, rédi­gés entiè­re­ment en latin, et en a fait le point de départ d’une base de don­nées éla­bo­rée par Yannis Delmas. Le peu d’enthousiasme des étu­diants fran­çais pour les voyages (à l’exception des réfor­més), contraste avec les extra­or­di­naires cir­cuits effec­tués par quelques cen­taines de reje­tons des patri­ciats d’Europe cen­trale. L’itinéraire intel­lec­tuel de Jean Hiernard témoigne de la fécon­di­té d’une ouver­ture plu­ri­dis­ci­pli­naire à l’intérieur des sciences humaines. L’histoire est un conti­nuum et les cou­pures (chro­no­lo­giques et thé­ma­tiques) ont fait oublier peu à peu des pans entiers de notre culture ; il montre ici tout l’intérêt de faire dia­lo­guer les divers spé­cia­listes – his­to­riens anti­quistes, médié­vistes ou moder­nistes avec les néo-lati­nistes, lin­guistes et littéraires…

Du même auteur :