Les Jeux défigurés

Berlin 1936

les_jeux_defigures

Août 1936. Les nazis ont rava­lé les façades, fait dis­pa­raître – tem­po­rai­re­ment – toute trace d’antisémitisme et pré­pa­ré avec faste et appa­rat « leur » olym­piade. Une olym­piade que les digni­taires du CIO ont livrée, en toute allé­geance, à la pro­pa­gande du nou­veau Reich. La trêve et son illu­sion de paix ras­surent pour un temps les pou­voirs poli­tiques des démo­cra­ties et les acteurs pré­sents à Berlin, bien qu’à tout moment, les parades mili­taires et les ori­flammes ne cessent de faire peser une ten­sion aus­si oppres­sante que pré­mo­ni­toire… Pourtant, l’inexorable esca­lade vers l’explosion mon­diale ne peut faire oublier que pen­dant deux semaines, les 3959 ath­lètes de 49 nations s’affrontent dans le res­pect des règles de l’Olympe. Si la charte olym­pique sera trans­gres­sée à maintes occa­sions, la lutte fra­ter­nelle de ces « che­va­liers de la reli­gion ath­lé­tique » chère au baron Pierre de Coubertin don­ne­ra lieu à des per­for­mances spor­tives excep­tion­nelles et au pre­mier camou­flet infli­gé à l’idéologie raciale nazie, par un ath­lète noir, Jesse Owens. 

Du même auteur :