Les Élections législatives et sénatoriales outre-mer

(1848-1981)

Sous la direction de 
elections_legislatives

Depuis les « vieilles colo­nies » héri­tées de l’Ancien Régime (Antilles, Guyane, Réunion, comp­toirs de l’Inde) jusqu’à l’empire colo­nial de la IIIe République (Afrique du Nord, Afrique Noire, Indochine, Pacifique), l’ou­vrage aborde l’en­semble du monde colo­nial fran­çais. Les colo­nies d’as­si­mi­la­tion totale pré­sen­taient un pro­blème élec­to­ral bien dif­fé­rent des colo­nies où le droit de vote res­tait limi­té aux colons et admi­nis­tra­teurs. Les pra­tiques élec­to­rales consti­tuent un thème d’en­quête essen­tiel. Les élec­tions colo­niales eurent tou­jours mau­vaise répu­ta­tion, et furent sou­vent riches en péri­pé­ties : fraudes, pres­sions, vio­lences etc. Quelle fut la res­pon­sa­bi­li­té des admi­nis­tra­tions locales, la com­pli­ci­té de la Chambre des dépu­tés et de l’exé­cu­tif métro­po­li­tain ? Enfin, le regard des popu­la­tions locales sur ces repré­sen­ta­tions et ces élec­tions est impor­tant, ain­si que le rôle des élites locales. Trente-cinq his­to­riens sont ras­sem­blés pour cette pre­mière grande syn­thèse. L. Jalabert, B. Joly et J. Weber enseignent l’histoire moderne et contem­po­raine à l’université de Nantes.

Du même auteur :