Collection :

La Côte sauvage, Notre-Dame de Buze

la_cote_sauvage

Écrire sur un site « dis­pa­ru » peut paraître para­doxal. D’autant qu’il ne semble pas avoir eu une grande impor­tance. Mais le temps que j’ai pas­sé depuis des dizaines d’an­nées à étu­dier l’his­toire de notre région m’a fait décou­vrir peu à peu des bribes de cette his­toire de Buze et fina­le­ment col­lec­ter suf­fi­sam­ment d’in­for­ma­tions pour me lan­cer dans cette his­toire d’un « fan­tôme » dont on trouve encore la trace dans la forêt de la Coubre.

Nous remon­te­rons au Moyen Âge et à la fon­da­tion de ce prieu­ré de Buze, et exa­mi­ne­rons les condi­tions de son éta­blis­se­ment, et comment
les moines et les habi­tants pou­vaient vivre. Le rôle de l’é­glise de Buze pour la navi­ga­tion, très dif­fi­cile à l’en­trée de l’es­tuaire de la Gironde, nous entraî­ne­ra vers ce der­nier, avec des pers­pec­tives mari­times très intéressantes.

Les condi­tions de la dis­pa­ri­tion du site de Buze nous feront par­cou­rir l’his­toire tra­gique de la pointe de la pénin­sule d’Arvert à l’é­poque moderne, avant la renais­sance au XIXe siècle de la forêt et de la créa­tion du magni­fique pay­sage que nous connais­sons aujourd’hui.

En guise de conclu­sion nous ver­rons que, récem­ment, Notre-Dame de Buze a révé­lé quelques vestiges.

Du même auteur :