Archéologie et architecture hospitalières

De l'Antiquité tardive à l'aube des Temps modernes

Sous la direction de 
bh_archeo

Alors que depuis une ving­taine d’an­nées l’his­toire de l’as­sis­tance, de la méde­cine et des malades fait l’ob­jet d’ap­proches renou­ve­lées, l’his­toire du cadre hos­pi­ta­lier, avant les grandes construc­tions du XVIIe siècle, reste un domaine loin d’a­voir été sys­té­ma­ti­que­ment par­cou­ru. À côté de l’é­tude et de la mise en valeur de ves­tiges pres­ti­gieux (Hôtel-Dieu de Tonnerre, Hospices de Beaune, Hospice-Comtesse à Lille, Grand Hôpital de Norwich en Angleterre, ou encore Santa Maria del­la Scala à Sienne…), les recherches menées de façon iso­lée appellent aujourd’­hui une large confron­ta­tion sus­cep­tible de conduire à une vision plus nette, à une rééva­lua­tion des pro­blé­ma­tiques, à l’é­ta­blis­se­ment d’en­quêtes pro­gram­mées et à une sen­si­bi­li­sa­tion accrue des his­to­riens, des archéo­logues comme du plus large public à l’é­gard d’un patri­moine sou­vent dif­fus et mécon­nu. À quelles réa­li­tés maté­rielles répond la flo­rai­son hos­pi­ta­lière médié­vale, sous quelles formes et sui­vant quelles chro­no­lo­gies ? Pour quels hôtes, pèle­rins, lépreux, infirmes, enfants ou accou­chées, et selon quel niveau de diag­nos­tic ? Du Proche-Orient paléo­chré­tien au Portugal, de Champagne en Flandre ou en Normandie, pas­sant par le Val-de-Loire, le Languedoc ou la Bourgogne, c’est à une appré­cia­tion d’en­semble, appuyée sur des exemples variés pré­sen­tés lors d’une ren­contre inter­na­tio­nale à l’Université de Paris XII, que cet ouvrage vou­drait contri­buer, exa­mi­nant les diverses solu­tions mises en place durant le long Moyen Âge et struc­tu­rant davan­tage, au-delà des dif­fé­rentes approches et méthodes requises, le champ d’é­tude à explo­rer. L’hôpital : une mesure des civilisations. 

Du même auteur :