Collection :

Pierre Loti, l’œuvre monde ?

loti_voyageur

Les auteurs sou­lignent le rôle par­ti­cu­lier de Pierre Loti au tour­nant des XIXe et XXe siècles : s’ouvrant à de mul­tiples espaces,à de mul­tiples langues, à de mul­tiples modes de vie, « l’œuvre monde » s’inscrit aus­si dans la décou­verte de plu­sieurs his­toires – et sou­vent de leurs bou­le­ver­se­ments –, car cette mon­dia­li­sa­tion, d’abord géo­gra­phique et poli­tique, est aus­si d’ordre cultu­rel et donc tem­po­rel. Ce sont des chro­no­lo­gies, des évé­ne­ments his­to­riques et des per­son­na­li­tés hors de l’Europe qui appa­raissent, don­nant à consi­dé­rer sou­vent pour la pre­mière fois des tra­di­tions étran­gères et leurs pro­fon­deurs his­to­riques et cultu­relles diverses, encore mécon­nues ou mys­té­rieuses. Ce ne serait pas le moindre mérite de Loti d’avoir été à la jonc­tion de deux mondes : celui lit­té­raire d’une Europe décli­nante, celui, plus eth­no­lo­gique, d’une nou­velle moder­ni­té, dont son « œuvre monde » annonce à la fois la diver­si­té (dans un pre­mier temps) et, pour nous (dans un second), celui de la mon­dia­li­sa­tion, de l’uniformité. Mais d’un point de vue plus géné­ral, il arrive aus­si que Pierre Loti consi­dère pré­ci­sé­ment ce qu’on désigne aujourd’hui comme la mon­dia­li­sa­tion : il évoque alors ce que nous appel­le­rons après lui le « ver­tige mondial ».

Du même auteur :