Michelet ou la subversion du passé

Quatre leçons au Collège de France

bh_michelet

L’histoire n’a jamais été pour Michelet ni un jeu, ni une dis­ci­pline qui se limite à éta­blir la véri­té sur le pas­sé. L’histoire fut pour lui une manière de regar­der le monde contem­po­rain qui, en dévoi­lant la puis­sance du pas­sé sur le pré­sent, détruit, abo­lit, sub­ver­tit le pas­sé comme caté­go­rie tem­po­relle fer­mée. Cette idée de Michelet n’est pas étrange dans notre monde post-moderne puisque ce qui nous en rap­proche tient pré­ci­sé­ment dans la paren­té entre sa vision pré-posi­ti­viste et la nôtre, post-posi­ti­viste. À l’in­verse du posi­ti­visme, Michelet refu­sait de consi­dé­rer le pas­sé comme une caté­go­rie fer­mée, une chose morte, que les his­to­riens peuvent dis­sé­quer scien­ti­fi­que­ment comme on dis­sèque un cadavre. À cet enga­ge­ment his­to­rique se liait — et c’est un autre aspect de la « sub­ver­sion du pas­sé » — un enga­ge­ment dans son époque, la conscience que pas­sé et pré­sent sont insé­pa­rables et que le tra­vail dit « scien­ti­fique » dépend tou­jours des valeurs et des enga­ge­ments du savant. Mais il se pour­rait aus­si que la plus impor­tante sub­ver­sion du pas­sé chez Michelet, ait été celle de son propre pas­sé, en chan­geant fon­da­men­ta­le­ment sa concep­tion de la nature et de la femme après 1840. Les recherches d’Arthur Mitzman se situent à l’in­ter­sec­tion de l’his­toire des idées et de l’his­toire sociale. Il est l’au­teur de livres et d’ar­ticles sur l’his­toire de la socio­lo­gie alle­mande, comme The Iron Cage. An Historical Interprétation of Max Weber (Knopf, 1970) et sur la culture fran­çaise du XIXe siècle (Michelet, Historian, Yale U. P. , 1990). Il contri­bue, sous la direc­tion de Louis Le Guillou, à l’é­di­tion de la Correspondance Générale de Jules Michelet. De natio­na­li­té néer­lan­daise et amé­ri­caine, Arthur Mitzman a ensei­gné à l’Université d’Amsterdam de 1971 à 1997. Ce livre reprend les quatre leçons qu’il pro­non­ça au Collège de France en 1998. 

Du même auteur :