Collection :

Les Oracles du Cao Dài

Études d'un mouvement religieux vietnamien

oracle_du_cao_dai

« Société secrète », « secte poli­ti­co-reli­gieuse », « syn­cré­tisme viet­na­mien ». C’est par la tan­gente que le cao­daïsme a été sou­vent appro­ché, pro­cu­rant une image défor­mée de ce mou­ve­ment reli­gieux et de ses res­sorts iden­ti­taires. Perméable à des influences occi­den­tales tels que la franc-maçon­ne­rie, le spi­ri­tisme ou encore la théo­so­phie, impré­gné des débats poli­tiques indé­pen­dan­tistes de l’époque colo­niale, acteur poli­tique incon­tour­nable dans le sud du Viêt Nam jusqu’en 1975, le cao­daïsme sur­prend et inter­roge. Qui se cache der­rière la figure du Maître Cao Dài ? Pourquoi les cao­daïstes vénèrent-ils Victor Hugo, Jeanne d’Arc ou encore Jésus aux côtés de divi­ni­tés asia­tiques ? Comment les oracles reçus lors de séances médium­niques inter­fèrent-ils dans le quo­ti­dien des fidèles et dans la géo­po­li­tique du groupe reli­gieux ? Quels sont les liens du cao­daïsme avec les socié­tés secrètes et d’autres mou­ve­ments reli­gieux « rédemp­teurs » appa­rus en Chine à la même époque ? Quelles sont les rela­tions de la com­mu­nau­té cao­daïste – forte de plus de deux mil­lions de fidèles aujourd’hui au Viêt Nam et outre-mer – avec la République socia­liste du Viêt Nam ? C’est avec les outils de l’histoire, de l’ethnologie et de la socio­lo­gie des reli­gions que Jérémy Jammes est allé sur le ter­rain à la ren­contre de digni­taires, mis­sion­naires et simples adeptes cao­daïstes durant plus de quinze ans, col­lec­tant leur bio­gra­phie, décryp­tant des écrits sou­vent éso­té­riques, péné­trant dans un maillage social com­plexe fait d’alliances et de com­pé­ti­tions reli­gieuses et poli­tiques. Loin d’être mono­li­thique, le cao­daïsme et sa com­mu­nau­té se donnent alors à voir comme une constel­la­tion de sym­boles, de réseaux et de logiques de pou­voir, des années 1920 à nos jours, à même de renou­ve­ler notre regard por­té sur le Viêt Nam.

Du même auteur :