Les Intendants de Franche-Comté

1674-1790

Sous la direction de 
bh_intendants

Colette Brossault […] donne au public la pre­mière syn­thèse consa­crée à cette pro­vince d’o­ri­gi­na­li­té cer­taine parce qu’elle est entrée tar­di­ve­ment dans le royaume et parce qu’elle est dotée, par son his­toire, d’un solide tem­pé­ra­ment régio­nal mar­qué par le carac­tère fron­ta­lier et, un peu plus que par­tout, au moins dès le départ, par l’at­ta­che­ment à la défense de ses pri­vi­lèges. Une triple pers­pec­tive a orien­té l’ou­vrage, celle d’une his­toire des pro­vinces et des pro­vin­ciaux, celle des inten­dances et des com­mis­saires dépar­tis, celle de l’ad­mi­nis­tra­tion et du gou­ver­ne­ment local. […] Le tra­vail com­tois de Colette Brossault mérite la lec­ture au-delà de la pro­vince. Il met, grâce à sa connais­sance des archives et de la lit­té­ra­ture impri­mée, des faits nou­veaux à la dis­po­si­tion des his­to­riens et de ceux qui s’in­té­ressent au pas­sé, un bagage de réflexions dont on tire­ra pro­fit. Il incite à élar­gir l’in­ter­ro­ga­tion pour une his­toire des pra­tiques admi­nis­tra­tives, dont l’en­jeu est de mesu­rer l’i­né­gal échange de l’in­for­ma­tion et l’hé­té­ro­gé­néi­té d’une action qu’on a trop sou­vent sim­pli­fiée et réduite à la dyna­mique de l’État moderne abs­trait. L’action des inten­dants et de leur per­son­nel n’est désor­mais plus sépa­rable de celle des autres orga­nismes qui font le tis­su admi­nis­tra­tif pro­vin­cial et qui filtrent pro­po­si­tions cen­trales et déci­sions locales, offres et demandes en tous genres. […], l’ou­vrage de Colette Brossault, dans ses dimen­sions modestes, apporte plus qu’il ne coûte, et on vou­drait sou­hai­ter qu’il trouve son public car par son apport il le mérite incontestablement. 

Du même auteur :