Le Pouvoir au fil de l’eau

Usages politiques des images aquatiques en France (1594-1715)

le_pouvoir_au_fil_de_leau

Récurrentes dans les dis­cours des hommes et femmes poli­tiques de nos jours, les images aqua­tiques ont une longue his­toire inéga­le­ment explo­rée. Alors que la place de l’eau dans les repré­sen­ta­tions poli­tiques de l’Antiquité et du Moyen Âge est assez bien connue, elle ne l’est guère en ce qui concerne l’époque moderne. Ce livre entend contri­buer à com­bler cette lacune his­to­rio­gra­phique en ana­ly­sant les usages que le pou­voir royal (Henri IV, Louis XIII, Louis XIV), le pou­voir minis­té­riel (Richelieu, Mazarin) et le pou­voir nobi­liaire (Fronde) fai­saient du milieu aqueux, entre 1594 (sacre d’Henri IV) et 1715 (décès de Louis XIV), pour pas­ser leurs mes­sages poli­tiques. Les puis­sants de ce long XVIIe siècle n’inventaient pas cette pra­tique, mais ils la culti­vaient assez fré­quem­ment et très sub­ti­le­ment. Douce ou salée, mesu­rable ou infi­nie, calme ou déchaî­née, l’eau était un élé­ment natu­rel extrê­me­ment pro­pice à la mise en scène de la glo­ri­fi­ca­tion du gou­ver­ne­ment royal de la France aus­si bien en temps de pros­pé­ri­té qu’en temps de crise. Entre l’époque des guerres de reli­gion et celle des Lumières, la France baroque vit la nais­sance d’une flotte redou­table, l’expansion colo­niale, la créa­tion des com­pa­gnies com­mer­ciales mari­times, l’agrandissement des ports et la construc­tion de grands canaux : autant d’entreprises d’un État en voie de ren­for­ce­ment qui légua à la pos­té­ri­té des sources variées et abon­dantes. Peintures, gra­vures, médailles, sculp­tures, poèmes et décors des entrées royales invitent ain­si à une plon­gée au cœur des images aqua­tiques des­si­nées autour de la nef de la France, sym­bole d’une com­mu­nau­té qui est, aujourd’hui, celle de la République, après avoir été, hier, celle de la Royauté. 

Du même auteur :
L’eau, le feu et le pouvoir en Europe – Water, fire and power in Europe (ca. 1400 - ca. 1800) 
(2022)