Collection :

Le Grand Commerçant de Kuala Lumpur

le_grand_commercant

La fic­tion roma­nesque per­met à l’auteur de mettre en scène des per­son­nages clés de l’édification de la nation malaise, après l’indépendance (1957) : l’homme d’affaires chi­nois, per­son­nage incon­tour­nable de la vie éco­no­mique de la Malaisie, et son asso­cié malais, espoir pour la pros­pé­ri­té future du pays. Mais éga­le­ment les diri­geants tra­di­tion­nels (chefs de vil­lages, imams) et les diri­geants modernes (dépu­té) ; les habi­tants des vil­lages, dont l’avenir semble aspi­ré par les villes et une moder­ni­sa­tion du pays dif­fi­cile pour la plu­part. L’ouvrage est pas­sion­nant par ce qu’il révèle des pro­blèmes contem­po­rains de la Malaisie, notam­ment le « com­plexe » malais face à une com­mu­nau­té chi­noise qui mono­po­li­sait l’économie. Mais aus­si l’évolution de l’islam et son rôle dans une socié­té en pleine modernisation.

Du même auteur :