La Vallée de Montmorency aux XVIIe et XVIIIe siècles

Paysage, économie et société aux portes de Paris

vallee_de_montmorency

À quelques kilo­mètres de Paris, la val­lée de Montmorency consti­tue un labo­ra­toire pri­vi­lé­gié pour obser­ver les évo­lu­tions pay­sa­gères d’une région ain­si que les rap­ports tis­sés entre les socié­tés humaines et leur envi­ron­ne­ment quo­ti­dien au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Sous l’influence immé­diate de la capi­tale et de ses mul­tiples demandes, les ruraux mettent à pro­fit les des­truc­tions cau­sées par la Fronde pour pro­cé­der à une réor­ga­ni­sa­tion totale de leur espace de vie. Du champ au vil­lage, des axes de com­mu­ni­ca­tion à la forêt, le pay­sage est pen­sé pour être le plus pro­duc­tif pos­sible et accom­pa­gner les rythmes de la crois­sance démo­gra­phique locale et urbaine. Dès le règne de Louis XIV et jusqu’à l’aube du XIXe siècle, la beau­té natu­relle des pano­ra­mas, l’incessante inno­va­tion et le savoir-faire des habi­tants, l’optimisation unique du sys­tème agri­cole font du val­lon un petit pays uni­ver­sel­le­ment célèbre, de l’Europe jusqu’aux Amériques.

Du même auteur :