La Conquête de Marianne

Napoléon et la République (1769-1799)

la_conquete_de_marianne

Cet ouvrage, issu d’un tra­vail de recherche uni­ver­si­taire en Sorbonne, ne consti­tue pas une nou­velle bio­gra­phie de Napoléon, ni même un nou­veau pano­ra­ma du bona­par­tisme ; il ne s’agit pas davan­tage de rela­ter une nou­velle his­toire de l’« idée répu­bli­caine » ou du « modèle » qui en résulte.

Le pré­sent livre vise à com­bler un vide sur les rap­ports com­plexes et ambi­gus de Bonaparte et de la République comme idéal phi­lo­so­phique et comme régime poli­tique ; il est éga­le­ment des­ti­né à mettre en exergue ce que cette rela­tion inces­tueuse révèle de l’inconscient col­lec­tif hexagonal.
Le rap­port d’attraction-répulsion entre­te­nu par Napoléon avec la République, de ses années d’apprentissage jusqu’à sa prise du pou­voir en Brumaire, exige d’analyser de manière lucide et cri­tique, non seule­ment le répu­bli­ca­nisme napo­léo­nien (dans ses réflexions, dis­cours et actes per­son­nels ou poli­tiques), mais éga­le­ment les ambi­guï­tés et muta­tions de l’idéal et du régime républicains.
Ce qui sup­pose de déter­mi­ner les influences ayant contri­bué à for­ger son répu­bli­ca­nisme, comme les ambi­va­lences de la rela­tion de Bonaparte à la République.
Au final, et sans pré­ju­ger de ce que devient et fait par la suite le Premier Consul puis l’empereur, cette étude tente de répondre à cette ques­tion impor­tante et récur­rente : Napoléon est-il vrai­ment républicain ?

Du même auteur :