Collection :

Juger, Mission impossible ?

Cinquante ans de pratique et de réflexions

juger_mission_impossible

Le titre Juger, mis­sion impos­sible ? ne sou­lève-t-il pas d’une manière exces­sive et même inquié­tante une ques­tion majeure, essen­tielle pour une vie en socié­té ? On ne peut mécon­naître le carac­tère émi­nent de la mis­sion confiée à cer­tains hommes de juger et de sanc­tion­ner le com­por­te­ment d’autres hommes ain­si que de tran­cher les litiges nés entre eux en matières fami­liale, sociale, patri­mo­niale… Tâche, dans bien des affaires, qu’elles soient pénales ou civiles, extrê­me­ment dif­fi­cile. Qui a rai­son ? Où est la véri­té ? Certes, le juge s’appuie sur le tra­vail des ser­vices de police, des impôts, d’experts et d’auxiliaires de jus­tice. Mais ceux-ci peuvent se trom­per ou adop­ter une atti­tude qui ne conduit pas néces­sai­re­ment sur la route de la véri­té. Cependant, seul le juge décide et sera tenu pour res­pon­sable. On rap­porte que le roi Henri IV, dési­reux de mieux com­prendre le tra­vail des magis­trats, pas­sa une jour­née au palais de jus­tice de Paris. Il fut très atten­tif et, en sor­tant, il décla­ra au Président du Parlement : « Je ne chan­ge­rai pas mon métier contre le vôtre, il est trop dif­fi­cile ». Pierre Bézard raconte sa car­rière excep­tion­nelle dans la magis­tra­ture dans cet ouvrage pas­sion­nant. Mais il s’interroge éga­le­ment sur le fonc­tion­ne­ment de la jus­tice, de l’institution et des hommes qui forment celle-ci. Son expé­rience donne à ces réflexions une pro­fon­deur et un poids remarquables.

Du même auteur :