Islam et protestantisme

Convergences et divergences comme points de rencontre

Sous la direction de 
islam_et_protestantisme

L’islam se trouve depuis quelque temps main­te­nant au cœur d’une cruelle actua­li­té en France. De nom­breux obser­va­teurs, à com­men­cer par les hommes poli­tiques eux-mêmes, essayent de pré­ci­ser la place de cette reli­gion dans le pay­sage reli­gieux fran­çais. Ils s’interrogent notam­ment sur une « repré­sen­ta­bi­li­té » du monde musul­man fran­çais en regret­tant l’absence d’un cler­gé capable de par­ler au nom de cet islam et en dénon­çant de l’argent et des imams venus de l’étranger. Or, cette inter­ro­ga­tion se for­mule essen­tiel­le­ment par rap­port au modèle connu du catholicisme.

Pour la majo­ri­té des Français, le catho­li­cisme repré­sente, en effet, la seule réa­li­té du chris­tia­nisme qui leur vienne à l’esprit : celle d’une com­mu­nau­té hié­rar­chi­sée dans laquelle l’autorité est orga­ni­sée selon un modèle pyra­mi­dal et qui est ani­mée par un cler­gé vivant un sacer­doce. La struc­ture pyra­mi­dale du catho­li­cisme est, cepen­dant, une excep­tion plu­tôt qu’une règle en matière d’organisation reli­gieuse. L’islam ne cor­res­pond aucu­ne­ment à ce modèle.

Une com­pa­rai­son entre islam et pro­tes­tan­tisme ne serait-elle pas plus per­ti­nente ? En effet, musul­mans et pro­tes­tants ont en com­mun de vivre leur foi en dehors de toute Église orga­ni­sée et hié­rar­chi­sée. Cette sou­plesse de leurs struc­tures d’autorité les rap­proche et invite à les com­pa­rer. De même que leur insis­tance sur l’Unicité de Dieu et sur la Primauté de sa Parole.

Du même auteur :