Écrit à Buchenwald

1944-1945

bh_buchenwald

Déporté au camp de Buchenwald, Roger Foucher-Créteau entre­prend clan­des­ti­ne­ment un pro­jet insen­sé : la confec­tion d’un « cahier-sou­ve­nirs », ras­sem­blant ses propres notes et les réflexions d’une soixan­taine de ses cama­rades. Parmi ces témoins, dont cer­tains livrent ici leurs pen­sées ultimes, se côtoient des hommes de toutes ori­gines et de tous les milieux, célèbres ou ano­nymes : le pro­fes­seur Henri Maspero, le colo­nel Frédéric-Henri Manhès, Eugène Thomas, Marcel Michelin, Pierre Julitte… Journaliste, Roger Foucher-Créteau a fon­dé sous l’Occupation les Légions fran­çaises anti-Axe, après avoir dénon­cé dès 1933 les dan­gers du nazisme au pou­voir. Il a été arrê­té fin 1943 et dépor­té quelques semaines plus tard. Ce « cahier-sou­ve­nirs » est repro­duit en fac-simi­lé, trans­crit, pré­sen­té et anno­té par Olivier Lalieu. Au fil des pages, avec des mots ou en images, se des­sine un por­trait riche et émou­vant de l’in­di­vi­du pris dans la tour­mente de « l’u­ni­vers concen­tra­tion­naire », un por­trait brut et authen­tique car non défor­mé par les prismes de la mémoire.

Du même auteur :