Dictionnaire biographique des historiens français et francophones

De Grégoire de Tours à Georges Duby

Sous la direction de 
bh_dictionnaire

Dans tous les domaines de l’art et de la culture, le grand public dis­pose aujourd’­hui d’ex­cel­lents dic­tion­naires rédi­gés par les meilleurs experts : dic­tion­naires des écri­vains, des phi­lo­sophes, des archi­tectes, des peintres, des sculp­teurs, des com­po­si­teurs, des cinéastes, des acteurs, etc. En revanche, il n’exis­tait pas encore, du moins en langue fran­çaise, de réper­toire col­lec­tif des his­to­riens fran­çais et fran­co­phones. Par une sorte d’é­trange para­doxe, ceux qui depuis envi­ron quinze siècles écrivent l’his­toire des autres en sont injus­te­ment dépour­vus. Précisément en ce domaine-là, pour­quoi les cor­don­niers seraient-ils condam­nés à être les plus mal chaus­sés ? Certes, il est aisé de retrou­ver dans les grandes ency­clo­pé­dies et les ouvrages spé­cia­li­sés les traces bio-biblio­gra­phiques de grands auteurs – Montesquieu, Voltaire, Lamartine et Tocqueville, par exemple – qui furent aus­si de brillants his­to­riens, et celles d’his­to­riens célèbres, recon­nus pour leurs dons lit­té­raires : Michelet, Marc Bloch, Lucien Febvre, Fernand Braudel, Georges Duby entre autres. Cependant ces noms repré­sentent de grands arbres, dont les abon­dantes fron­dai­sons cachent une pro­fonde futaie peu­plée d’es­sences rares– des chro­ni­queurs du Moyen Âge aux cher­cheurs contem­po­rains en pas­sant par les huma­nistes, les Antiquaires, les pro­phètes roman­tiques, les éru­dits, sans oublier de talen­tueux vul­ga­ri­sa­teurs (hommes poli­tiques et jour­na­listes notam­ment) – qui méri­taient d’être iden­ti­fiées par le grand public. Pour dres­ser une carte topo­gra­phique inédite de ce Territoire des his­to­riens, aus­si repré­sen­ta­tive que pos­sible de toutes les manières de Faire de l’his­toire dans la très longue durée, Christian Amalvi – ancien élève de l’École des chartes, doc­teur d’État en his­toire, pro­fes­seur d’his­toire contem­po­raine à l’u­ni­ver­si­té Paul Valéry de Montpellier, spé­cia­liste d’historiographie – a eu recours au talent des meilleurs spé­cia­listes choi­sis par­mi les uni­ver­si­taires (du col­lège d’en­sei­gne­ment secon­daire au Collège de France) et les char­tistes. Ensemble, ils pro­posent rétros­pec­ti­ve­ment à tous ceux qui ont le goût de l’his­toire une sorte de Lieu de mémoire riche de près de 350 notices bio­gra­phiques d’his­to­riennes et d’his­to­riens fran­çais et fran­co­phones, appar­te­nant à toutes les écoles de Clio, dont les par­cours contras­tés s’é­che­lonnent des Temps méro­vin­giens au troi­sième mil­lé­naire, soit une his­toire cultu­relle sans fin. 

Du même auteur :