Charles Beslay

Le bourgeois de la Commune (1795-1878)

« Longtemps de Charles Victor Beslay, mon tri­saïeul, je n’ai su que ce qu’en rap­por­tait la légende d’une des­cen­dance lar­ge­ment acquise aux idées de son fils François, un de ces pion­niers du catho­li­cisme social : Charles était un franc-maçon, plu­tôt sul­fu­reux, auquel le par­don était accor­dé parce qu’il avait sau­vé l’or de la Banque ! Et puis, avec un grain de fier­té, on évo­quait la rue de Paris où il avait eu sa grande usine et qui, depuis 1907, por­tait son nom ».

Industriel, entre­pre­neur et ban­quier, Ch. V. Beslay se pas­sionne rapi­de­ment pour les pro­blèmes sociaux et la condi­tion ouvrière. Proche de Proudhon, avec lequel il échange idées et pro­jets, pion­nier de l’association capi­tal-tra­vail, il par­ti­cipe acti­ve­ment à la Révolution de 1848, devient ensuite un mili­tant actif de la Ire Internationale et pro­meut les Associations ouvrières. Son rôle consi­dé­rable comme membre de la Commune de 1871 consti­tue une part impor­tante de cet ouvrage.

Du même auteur :