Collection :

1957, la révolte !

1857, les Indes… Tenant sous son joug trois cents mil­lions d’âmes et six cents royaumes, l’Honorable Compagnie des Indes, une socié­té com­mer­ciale pros­père, règne sans par­tage de l’Afghanistan à la Birmanie sur un ter­ri­toire plus vaste que l’Europe. Voies fer­rées et lignes télé­gra­phiques, écoles et hôpi­taux, bonne parole des mis­sion­naires et bureau­cra­tie : sous la férule de la Compagnie, toute la triom­phante moder­ni­té de l’Occident s’impose à un rythme effré­né, bous­cu­lant tra­di­tion­set men­ta­li­tés. La toute-puis­sance du lévia­than repose sur ses armées de mer­ce­naires musul­mans et hin­dous : les Cipayes. Or une rumeur ter­rible a com­men­cé à se répandre : les car­touches du der­nier modèle de Enfield, le fusil four­ni aux Cipayes, seraient grais­sées avec un mélange de sain­doux et de suif ! Exécration du pro­grès, peur d’une conver­sion for­cée au Christianisme, rumeurs et com­plots : les ingré­dients d’un cata­clysme sont réunis.

Embarqué dans l’expédition d’un chas­seur d’orchidées en route pour le loin­tain royaume de Ravendhikol, où s’agite l’énigmatique Prince Zulfikar, Kenneth Eaglet, agent de la Compagnie, va avoir fort à faire afin de ten­ter d’éviter le pire. Au cours de l’odyssée, à la décou­verte des mer­veilles et des hor­reurs des Indes, de ses habi­tants et de ses mœurs, le des­tin de Kenneth Eaglet va se mêler à ceux du chas­seur d’orchidées et de son ser­vi­teur sikh, d’un mis­sion­naire angli­can et de ses deux filles, d’un ingé­nieur fran­çais saint-simo­nien qui se rêve bâtis­seur de mer­veilles, d’un voleur irlan­dais à l’affût de bonnes affaires. Apprenant à se connaître et à récon­ci­lier leurs visions du monde si dif­fé­rentes, ces per­son­nages bien­tôt englou­tis par la tem­pête de l’Histoire seront trans­for­més à jamais, ren­con­trant l’amour, la folie ou la foi. La révolte des Cipayes écla­te­ra, épou­van­table, pierre de touche de ces carac­tères disparates.

Du même auteur :