Collection : Divers | Rivages des Xantons

Cubzac et le château des Quatres fils Aymon

Ethno-histoire d’un habitat en basse vallée de la Dordogne

Pascal Reigniez

L’occupation anglaise de l’Aquitaine, à partir de 1152, divisa les seigneurs gascons pour des siècles. En plein XIIIe siècle, Henri III d’Angleterre envoya Simon V de Montfort, comte de Leicester, pour restaurer son autorité dans le duché. Ce personnage intelligent et zélé parvint à soumettre les seigneurs rebelles et renforça les territoires de la Marche, sur la rive droite de la Dordogne, reliant les places de Blaye, Bourg et Fronsac qui en étaient les maillons. En 1249 il fit construire l’imposante forteresse royale de Cubzac, au plan en bastide : son implication militaire et son aspect novateur dans la stratégie anglaise de développement sont remarquables. Cubzac fut l’objet d’interventions de puissants personnages des deux royaumes, de rebondissements politiques, d’alliances et de trahisons… En 1453 la bataille de Castillon donna la victoire aux Français. Cubzac se meurt, mais la seigneurie s’éveille sous l’impulsion économique donnée par la maison noble du Bouilh et les exploitations rurales locales, au point qu’elle devint, au XVIIIe siècle, l’une des plus belles de la contrée : le voisin marquis de Fronsac, cousin du roi de France Henri II, la voulut suffisamment pour l’avoir finalement. Comme beaucoup de ruines, Cubzac est nimbée d’une légende, accrochée au fil du temps : celle de Renaud de Montauban et des Quatre Fils Aymon, une des grandes gestes de la littérature médiévale classique. L’histoire de Cubzac, jamais écrite, s’avère passionnante. Son récit permet au lecteur, livre en main, de parcourir la région, d’observer les ruines, et de voyager dans le temps.

Nombre de pages : 406 | Format : 170 x 240 mm - Dos carré collé | Date de publication : 2009 | ISBN : 978-2-84654-186-2 | Prix : 35,00 €