Le Viêt Nam du XVIIe siècle

Un tableau socioculturel

Nguyen Tan Hung

Au XVIIe siècle, le Père Alexandre de Rhodes est un des premiers missionnaires catholiques à résider au Viêt Nam : en Cochinchine, puis au Tonkin, et de nouveau en Cochinchine. L’obstacle de la langue est important pour les missionnaires. Aussi, expulsé de la Cochinchine en 1645, le Père Alexandre de Rhodes revint en Europe en 1649, et publia de nombreux livres relatant son séjour en Asie. Parmi ces ouvrages, le Dictionarium Annamiticum, Lusitanum, et Latinum (trilingue viêtnamien, portugais et latin), en 1651. Le premier bénéfice indiscutable pour les Viêtnamiens, d’une portée incommensurable, et qui perdure aujourd’hui et certainement pour longtemps encore, est la transcription de leur langue en écriture latine. Mais le Dictionarium est aussi un témoignage remarquable du Viêt Nam du XVIIe siècle : les explications parfois minutieuses d’Alexandre de Rhodes, fin observateur immergé dans la vie du pays, nous montrent le Viêt Nam autrement que vu par des historiens officiels des bureaux des annales des cours viêtnamiennes qui depuis des siècles, ne faisaient que rapporter des événements se rattachant aux affaires des souverains et de leurs serviteurs. Le Dictionarium nous permet au contraire d’entendre les Viêtnamiens de l’époque,directement avec des mots et des expressions de leur propre langue. D’où ce tableau socioculturel remarquable de la société vietnamienne du XVIIe dressé par l’auteur.

Nombre de pages : 250 | Format : 170 x 240 mm - Dos carré collé | Date de publication : 2011 | ISBN : 978-2-84654-101-5 | Prix : 26,00 €