Le Théâtre dans l’espace du peuple

Catherine Capdeville-Zeng

Des théâtres pour le peuple et dans le peuple peuvent-il exister en Chine ? Loin des lieux officiels contrôlés par le Parti communiste, des théâtres vivants s’animent aujourd’hui sur les arrières scènes des grandes villes et sur celles des petites villes et des villages. Cette étude anthropologique du théâtre populaire dans la Chine contemporaine a été réalisée à partir d’enquêtes de terrain menées dans un village du Jiangxi organisant un théâtre rituel masqué pour le nouvel an, auprès d’une « troupe flambeau » indépendante du Sichuan et auprès de groupes d’amateurs de l’opéra de Pékin qui chantent pour leur plaisir. Le théâtre est appréhendé à partir de l’analyse des communautés qui le produisent. Cette perspective originale a l’avantage de se placer en amont des pièces, objets habituels des travaux sur le théâtre. L’étude montre comment le théâtre opère la mise au premier plan des statuts normalement secondaires dans la vie quotidienne, à partir d’un remaniement des relations duelles et complémentaires constitutives de la société – hommes/femmes, maître/serviteurs, parents lignagers/affins – qui oeuvrent aussi bien sur la scène qu’autour d’elle. En outre, l’analyse met au jour et déploie les façons dont le théâtre chinois organise des chaînes de relations entre trois types de protagonistes : le public des hommes, les acteurs et musiciens et les dieux. Les dieux sont encore aujourd’hui bien présents dans les théâtres populaires, même dans la société urbaine où ils apparaissent sous une forme modernisée dans les salles des amateurs d’opéra de Pékin. À travers le medium du théâtre, cette étude propose en définitive une image actualisée de la société chinoise et des relations sociales complexes et attachantes qui y sont agies.

Nombre de pages : 260 | Format : 170 x 240 mm - Dos carré collé | Date de publication : 2012 | ISBN : 978-2-84654-292-0 | Prix : 35,00 €