Rois et serfs et autres écrits sur le servage

Marc Bloch

Les sociétés médiévales, dans l'Europe Centrale et Occidentale, n'ont pas connu l'esclavage, ou ne l'ont connu qu'exceptionnellement. C'est un des points où elles s'opposent le plus nettement aux sociétés antiques. En revanche, elles ont admis partout l'existence d'une classe d'hommes de condition inférieure, qui n'étaient point précisément comme les esclaves la chose de leurs maîtres, mais qui néanmoins ne passaient pas pour entièrement libres. Cette classe, on la retrouve dans tous les pays où l'état social a revêtu, à peu près au même moment, la forme dite « féodale » : ce sont les Leibeigenen allemands, les Villains anglais, les Serfs français. Entre les catégories humaines que désignent, dans les différents pays, ces différents noms, il y a incontestablement une analogie fondamentale ; mais il y a bien des dissemblances aussi, qui sont allées s'accusant au cours des siècles. Il ne sera question ici que des serfs français. . .